Accueil > Actualités > Colloques > Séminaire de Michael Fried

Du 18-05-2009 au 20-05-2009

Séminaire de Michael Fried

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Avec Luc Delahaye (reporter et artiste) et Jean-Pierre Criqui (critique d'art et rédacteur en chef des Cahiers du Musée National d'art Moderne).

Michael Fried donne ausi le 20 mai à 17 heures en amphithéâtre une conférence intitulée :
Why photography matters as art as never before.

Depuis la fin des années 70 s'est développé un art photographique reconnus comme tel et destinée aux murs des musées et des galeries. Selon Michael Fried, cette situation a obligé les photographes à se mesurer avec des questions relatives à la relation entre la photographie et le spectateur qui se tient devant elle et à découvrir ainsi un territoire jusqu'alors réservé à la seule peinture. Fried veut démontrer que des problèmes philosophiques essentiels associés avec les notions de théâtralité, de littéralité, et au statut objectal de l'œuvre d'art sont au cour de la photographie d'aujourd'hui. Ces thèmes, discutés dans l'article " Art and Objecthood " (1967) et développées dans la trilogie consacrées aux origine de l'art moderne en France, ont acquis dans la photographie récente une nouvelle force.
Parmi les photographes et les vidéastes dont le travail est l'objet de la réflexion de Michael Fried : Jeff Wall, Hiroshi Sugimoto, Thomas Struth, Thomas Ruff, Andreas Gursky, Luc Delahaye , Rineke Dijkstra, Patrick Faigenbaum, Roland Fischer, Thomas Demand, Candida Höfer, Beat Streuili, Philip-Lorca di Corcia, Douglas Gordon et Philippe Parreno, James Welling, et Bernd et Hilla Becher.

La conférence exposera certains des éléments discutés dans :
Michael Fried, Why photography matters as art as never before, New Haven and London, Yale University Press, 2008

De Michael Fried, sont disponibles en traduction française :

La place du spectateur, trad. de l'anglais par Claire Brunet, Paris : Gallimard, 1990
Traduction de : Absorption and theatricality: painting and beholder in the age of Diderot
Titre d'ensemble : Esthétique et origines de la peinture moderne. 1

Le réalisme de Courbet trad. de l'anglais par Michel Gautier, Paris : Gallimard, 1993
Traduction de : Courbet's realism
Titre d'ensemble : Esthétique et origines de la peinture moderne. 2

Le modernisme de Manet ou Le visage de la peinture dans les années 1860 trad. de l'anglais par Claire Brunet ; Paris : Gallimard, 2000
Traduction de : Manet's modernism or The face of painting in the 1860s
Titre d'ensemble : Esthétique et origines de la peinture moderne. 3

Contre la théâtralité: du minimalisme à la photographie contemporaine, ouvrage traduit de l'anglais (États-Unis) par Fabienne Durand-Bogaert, Paris Gallimard 2007
Traduction de : Art and objecthood : essays and reviews

Michael Fried, (1939) historien de l'art, professeur à l'Université Johns Hopkins, est l'un des plus importants théoriciens de la modernité artistique. Depuis ses polémiques contre les artistes minimalistes et jusqu'à ses travaux récents sur la photographie, ses thèses ont toujours été parmi les plus influentes et discutées. Le point d'origine de son travail se situe dans la polémique de Diderot contre la théâtralité et dans la notion antithétique de absorbement, une condition esthétique soustraite aux appels de l'œuvre théâtrale. Cette opposition modifie ses traits au dix-neuvième siècle jusqu'à recouper la ligne de faille qui sépare les artistes modernes, et d'abord Courbet et Manet, des artistes académiques et pompiers.
Fried a beaucoup fréquenté les artistes de sa génération, établissant avec eux les amitiés intellectuelles dont son travail s'est nourri, il est particulièrement proche de Frank Stella, Antony Caro, et de Morris Louis. Aux Etats-Unis il a établi un dialogue important avec le philosophe Stanley Cavell et avec des nombreux historiens de l'art parmi lesquels T.J. Clark et Rosalind Krauss. En France il a souvent été invité à l'Ecole Normale Supérieur et à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales par Jacques Derrida, Claude Imbert et Lois Marin qui a été l'un de ses amis. Une partie importante des articles de Michael Fried articles sont publiés par Critical Inquiry et Art in America.