Accueil > Actualités > Colloques > L'histoire mise en forme par le travail de l'art

Du 08-12-2009 au 09-12-2009

L'histoire mise en forme par le travail de l'art

 
 

Pour le colloque L'histoire mise en forme par le travail de l'art, les oeuvres et les écrits de Pier Paolo Pasolini serviront de toile de fond à une réflexion plus générale sur le travail "d'historien" mené par les artistes, travail qui les conduit souvent à considérer la forme comme le lieu même de l'historicité. Un tel travail, qui semble de plus en plus engagé à produire une "épaisseur" dans le temps présent, s'inscrit dans un contexte où les historiens eux-mêmes dénoncent l'aplatissement du passé et du futur, aplatissement dont le résultat serait une primauté absolue accordée à un "présentisme" (François Hartog) sans racines ni perspectives.

A partir de cette question, ce colloque est l'occasion de rapprocher et de mettre en tension deux types de pratiques : celle de la distanciation analytique qui caractérise le travail du théoricien et celle de la mise en forme propre à l'activité artistique. Concrètement, il s'agit de passer de l'espace de l'amphithéâtre à l'espace de l'exposition et ainsi d'alterner interventions théoriques et analyses d'oeuvres par leur auteur. Ces deux journées sont en outre ponctuées par la projection de films : La Ricotta (1963) et Uccellacci e uccellini (1966) de Pier Paolo Pasolini et Nostalghia (1983) de Andreï Tarkovski.